Smart.Conseil-----------------------------
   
Sommaire, Ce qu'il faut Savoir, English Version
 
Sur cette page : Trioxyde de BISMUTH (toxicologie)
 
 

Trioxyde de BISMUTH

par Edouard Bastarache
 
 
Introduction :
 
Le trioxyde de bismuth se rencontre dans la nature sous la forme du minérai bismite.
 
I-Identification du Produit :
Synonymes :
- oxyde de bismuth;
- jaune de bismuth;
- oxyde bismutheux;
- trioxyde de dibismuth
Numéro Cas : 1304-76-3
Poids moléculaire : 465.96
Formule chimique : Bi2O3
 
II-Utilisations et Sources d'Émission :
 
Il est employé dans :
- les désinfectants,
- les aimants,
- le verre,
- la céramique,
- la vulcanisation du caoutchouc,
- l'ignifugation des papiers et des polymères,
- des catalyseurs.
 
C'est également un astringent.
 
Toxicologie
 
I-Informations Générales :
Peu de mesures environnementales du bismuth ont été rapportées, en général la concentration ambiante du bismuth semble être basse; moins de 1µg/m³ dans l'air rural et environ 1 mg/kg dans le sol.
 
On a estimé que l'apport quotidien en bismuth dans la nourriture et l'eau varie de 5 à 20 µg. Le bismuth et ses composés sont considérés comme les moins toxiques des métaux lourds mais ils ne sont pas sans toxicité humaine importante. Précédemment, des sels du bismuth (par exemple le salicylate) ont été donnés parentéralement aux humains afin d'essayer de traiter la syphilis; et plus récemment, des composés du bismuth ont été employés comme médicament sans ordonnance contre certains symptômes et désordres gastro-intestinaux.
 
Des effets secondaires graves, y compris la gingivostomatite et des atteintes toxiques du foie, du rein, et du système nerveux central, ont été enregistrés. L'effet le plus grave est l'encéphalopathie, qui, pendant les années 70 en France et en Australie, a été associée au traitement per os à long terme avec de hautes doses quotidiennes de subnitrate et de subgallate de bismuth ; on la considère comme totalement réversible dans presque tous les cas si l'exposition au bismuth cesse.
 
S'il y a eu intoxication professionnelle, on n'en trouve pas trace dans la littérature pertinente.
 
II-Toxicité du Trioxyde de Bismuth :
 
A-Inhalation :
Il n'est pas considéré comme un risque à la santé.
 
B-Ingestion :
Basse toxicité. Les sels de bismuth sont mal absorbés. Si l'absorption se produit, les symptômes peuvent inclure la perte d'appétit, des maux de tête, des éruptions de la peau, du dommage rénal, et rarement un ictère léger.
 
C-Contact Cutané :
Non considéré comme un risque à la santé par exposition cutanée.
 
D-Contact Oculaire :
Non considéré comme un risque à la santé.
 
E-Exposition Chronique :
L'ingestion répétée ou prolongée peut causer un " ligne de bismuth "; des taches noires sur les gencives, une haleine fétide, et de la salivation.
 
F-Aggravation de conditions préexistantes :
Aucune information n'a été trouvée.
 
Décomposition Thermique :
 
Une fois chauffé jusqu'à la décomposition, le trioxyde de bismuth émet les vapeurs toxiques du Bi.
 
Premiers Soins :
 
I-Inhalation :
Amenez le malade à l'air frais. Obtenez de l'aide médicale pour toute difficulté respiratoire.
 
II-Ingestion :
Donnez plusieurs verres d'eau à boire pour diluer le contaminant. Si de grandes quantités ont été avalées, obtenez de l'aide médicale.
 
III-Contact Cutané :
Enlevez tout vêtement souillé. Lavez la peau avec du savon ou du détergent doux et arrosez pendant au moins 15 minutes. Obtenez de l'aide médicale si de l'irritation se développe ou persiste.
 
IV-Contact Oculaire :
En cas de contact oculaire, rincez immédiatement les yeux abondamment avec l'eau pendant au moins 15 minutes, en soulevant les paupières supérieures et inférieures de temps en temps. Appelez un médecin si l'irritation persiste.
 
Mesures pour Combattre l'Incendie :
 
I-Feu :
Non considéré comme un risque d'incendie.
 
II-Explosion :
Non considéré comme un risque d'explosion.
 
III-Moyens pour Éteindre le Feu :
Employez tous les moyens appropriés pour éteindre le feu environnant.
 
IV-Information Spéciale :
Utilisez des vêtements de protection et équipements respiratoires appropriés pour le feu environnant.
 
Mesures pour déversememt accidentel :
 
Bien ventilez l'endroit où la fuite ou le déversement a eu lieu.
Portez des équipements approprés de protection personnelle.
Déversement : balayez et mettre dans un conteneur pour la récupération ou la disposition. L'aspiration sous vacuum ou le balayage à l'humide peuvent être employés pour éviter la dispersion de la poussière.
 
Manipulation et Stockage
 
Gardez dans un récipient étroitement fermé, stocké dans un secteur frais, sec, aéré.
Protégez contre les dommages physiques. Les récipients ayant contenu de ce matériau peuvent être dangereux si vides puisqu'ils maintiennent des résidus du produit (poussières, solides); observez tous les avertissements et précautions énumérés pour le produit.
 
Contrôles de l'Exposition/Protection Personnnelle :
 
I-USA, Limites d'Exposition aux Particules Aéroportées :
 
A-OSHA (PEL) : 15 mg/m3 (poussières totales),
5 mg/m3 (poussières respirables) en tant que poussière nuisible
 
B-ACGIH (TLV) :
Pour les substances particulaires (insolubles ou peu solubles) pas autrement indiquées (Particulates Not Otherwise Specified, PNOS) : 3 mg/m3 (particules respirables) et 10 particules mg/m3 (particules inhalables).
 
II-Système de Ventilation :
 
Un système d'aspiration locale et/ou générale est recommandée pour garder les expositions des employés au-dessous des limites d'exposition. La ventilation par aspiration locale est généralement préférée parce qu'elle peut contrôler les émissions de contaminants à leur source, empêchant leur dispersion dans la zone de travail.
 
Protection personnelle
 
I-Respirateurs Personnels :
Portez un respirateur approprié selon la gravité de l'exposition.
 
II-Protection Cutanée :
Gants protecteurs et habillement propre couvrant le corps.
 
III-Protection Oculaire :
Utilisez les lunettes de sécurité pour les produits chimiques. Maintenez une fontaine de lavage oculaire et une douche pour le corps entier sur les lieux de travail.
 
 
 
 
Références :
1-Occupational Medicine,Carl Zenz, dernière édition.
2-Clinical Environmental Health and Toxic Exposures, Sullivan & Krieger; dernière édition.
3-Sax's Dangerous Properties of Industrial Materials, Lewis C., dernière édition.
4-Toxicologie Industrielle et Intoxications Professionnelles, Lauwerys R.R. dernière édition.
5-Chemical Hazards of the Workplace, Proctor & Hughes, 4e edition
6- Mallinckrodt Baker, MSDS, Bismuth Trioxide, May 2003.
 
 
 
 

 

Edouard Bastarache M.D.
(Médecin du Travail et de l'Environnement)
 
Auteur de « Substitutions de matériaux céramiques complexes »
Tracy, Québec, CANADA
edouardb@sorel-tracy.qc.ca
http://www.sorel-tracy.qc.ca/~edouardb/Welcome.html
 
 
  
 

Smart.Conseil le site dédié aux passionnés de céramique Envoyez-nous vos articles, documents et photos sur la céramique à smart2000@wanadoo.fr   This entire page Copyright © 2004, Smart.Conseil - FRANCE. All Rights Reserved. Les textes et les photos restent la propriété de leur auteurs, ils ne peuvent être réutilisés sans un accord préalable. Nous consulter.
 
Sommaire ----- Ce qu'il faut Savoir -----Top/Haut de page
 
 
Summary, What should be known, French Version
 
On this page : Sodium carbonate (toxicology)
 
 

BISMUTH Trioxide

by Edouard Bastarache
 
 
Introduction
 
Bismuth trioxide occurs in nature as the mineral bismite.
 
I-Product Identification :
 
Synonyms:
-Bismuth oxide;
-bismuth yellow;
-bismuthous oxide;
-dibismuth trioxide.
CAS No.: 1304-76-3
Molecular weight: 465.96
Chemical formula: Bi2O3
 
II-Uses and sources of emission :
 
It is used in
-disinfectants;
-magnets;
-glass;
-ceramics;
-rubber vulcanization;
-fireproofing of papers and polymers;
-catalysts.
It is also an astringent.
 
Toxicology
 
I-General Information :
Few environmental measurements of bismuth have been reported, in general ambient concentration of bismuth appears to be low; less than 1µg/m³ in rural air and about 1 mg/kg in soil.
 
The daily intake of bismuth from food and water was estimated to range from 5 to 20 µg.
Bismuth and its compounds are considered to be the least toxic of the heavy metals but they are not without important human toxicity.
Previously, salts of bismuth (e.g. salicylate) were given parenterally to humans in an attempt to treat syphilis; and more recently, bismuth compounds have been used as an over-the-counter drug against certain gastrointestinal symptoms and disorders.
Severe side effects, including gingivostomatitis and toxicity to the liver, kidney, and the central nervous system, have been recorded. Most severe is the encephalopathy, which, during the 1970s in France and Australia, was associated with long-term per os treatment with high daily doses of bismuth subnitrate and subgallate; it is considered to be totally reversible in almost all cases if exposure to bismuth ceases.
 
If occupational toxicity has occurred, reports are not found in the pertaining literature.
 
II-Bismuth Trioxide Toxicity :
 
A-Inhalation :
Not expected to be a health hazard.
 
B-Ingestion :
Low toxicity. Bismuth salts are poorly absorbed. Should absorption occur, symptoms may include loss of appetite, headache, skin rashes, kidney damage, and rarely mild jaundice.
 
C-Skin Contact :
Not expected to be a health hazard from skin exposure.
 
D-Eye Contact :
Not expected to be a health hazard.
 
E-Chronic Exposure :
Repeated or prolonged ingestion may cause a "bismuth line", black spots on the gums, foul breath, and salivation.
 
F-Aggravation of Pre-existing Conditions :
No information found.
 
Thermal Decomposition
 
When heated to decomposition bismuth oxide emits toxic vapors of Bi.
 
First Aid Measures
 
I-Inhalation :
Remove to fresh air. Get medical attention for any breathing difficulty.
 
II-Ingestion :
Give several glasses of water to drink to dilute. If large amounts were swallowed, get medical advice.
 
III-Skin Contact :
Remove any contaminated clothing. Wash skin with soap or mild detergent and water for at least 15 minutes. Get medical attention if irritation develops or persists.
 
IV-Eye Contact :
In case of contact, immediately flush eyes with plenty of water for at least 15 minutes, lifting upper and lower eyelids occasionally. Call a physician if irritation persists.
 
Fire Fighting Measures
 
I-Fire :
Not considered to be a fire hazard.
 
II-Explosion :
Not considered to be an explosion hazard.
 
III-Fire Extinguishing Media :
Use any means suitable for extinguishing surrounding fire.
 
IV-Special Information :
Use protective clothing and breathing equipment appropriate for the surrounding fire.
 
Accidental Release Measures
 
Ventilate area of leak or spill. Wear appropriate personal protective equipment.
Spills: Sweep up and containerize for reclamation or disposal. Vacuuming or wet sweeping may be used to avoid dust dispersal.
 
Handling and Storage
 
Keep in a tightly closed container, stored in a cool, dry, ventilated area. Protect against physical damage. Containers of this material may be hazardous when empty since they retain product residues (dust, solids); observe all warnings and precautions listed for the product.
 
Exposure Controls/Personal Protection
 
I-USA-Airborne Exposure Limits :
 
A- OSHA Permissible Exposure Limit (PEL) :
15 mg/m3 total dust, 5 mg/m3 respirable fraction for nuisance dusts.
B- ACGIH Threshold Limit Value (TLV)
for Particulates (insoluble or poorly soluble) Not Otherwise Specified (PNOS) :
3 mg/m3 respirable particles and 10 mg/m3 inhalable particles.
 
II-Ventilation System :
 
A system of local and/or general exhaust is recommended to keep employee exposures below the Airborne Exposure Limits. Local exhaust ventilation is generally preferred because it can control the emissions of the contaminant at its source, preventing dispersion of it into the general work area.
 
Personal protection
 
I-Personal Respirators :
Wear an appropriate respirator according to the severity of exposure.
 
II-Skin Protection :
Wear protective gloves and clean body-covering clothing.
 
III-Eye Protection :
Use chemical safety goggles. Maintain eye wash fountain and quick-drench facilities in work area.
 
 
 
 
References :
1-Occupational Medicine,Carl Zenz, last edition.
2-Clinical Environmental Health and Toxic Exposures, Sullivan & Krieger; last edition.
3-Sax's Dangerous Properties of Industrial Materials, Lewis C., last edition.
4-Toxicologie Industrielle et Intoxications Professionnelles, Lauwerys R.R. last edition.
5-Chemical Hazards of the Workplace, Proctor & Hughes, 4th edition
6- Mallinckrodt Baker, MSDS, Bismuth Trioxide, May 2003.
 
 
 
 

 

Edouard Bastarache M.D.
(Occupational & Environmental Medicine)
 
Author of " Substitutions for raw ceramic materials "
Tracy, Québec, CANADA
edouardb@sorel-tracy.qc.ca
http://www.sorel-tracy.qc.ca/~edouardb/Welcome.html
 
 
 
 

Smart.Conseil le site dédié aux passionnés de céramique Envoyez-nous vos articles, documents et photos sur la céramique à smart2000@wanadoo.fr   This entire page Copyright © 2004, Smart.Conseil - FRANCE. All Rights Reserved. Les textes et les photos restent la propriété de leur auteurs, ils ne peuvent être réutilisés sans un accord préalable. Nous consulter.
 
Sommaire ----- Ce qu'il faut Savoir -----Top/Haut de page